Blanche-Neige et le Chasseur (Snow White and the Huntsman) , réalisé en 2012

Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire comme l’ébène et à la peau blanche comme neige. Et voilà précisément où l’histoire que vous croyiez connaître prend fin et où la nouvelle adaptation épique et envoutante de ce célèbre conte des frères Grimm débute. Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de la guerre par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna.
 
Date de sortie en France :

Blanche-Neige et le Chasseur
Moyenne : 6.2 pour 10 votes

Le Chasseur et la Reine des glaces

Le Chasseur et la Reine des glaces
Ce film fait partie de la saga Le Chasseur

L'avis des membres

Le commentaire de Yaumegui

YaumeguiCommenté par Yaumegui (554), Le

Mélange de plusieurs contes (et d'histoire avec blanche-Neige qui se transforme en Jeanne d'Arc), l'idée est bonne, mais le scénario est trop simplet, trop convenu, pas assez abouti. Il y a même du Shreck avec le prince charmant qui ne charme plus la princesse, mais la fin ne résout rien (on ne souhaite surtout pas une suite !).
Quant à la réalisation, Sanders louche vers Excalibur avec une photo trop lisse et bien entendu s'inspire de la trilogie du Seigneur des anneaux, mais au final c'est assez plat.

Le principal intérêt de ce film serait de décrypter toutes les références auxquelles il fait allusion.

5 / 10
  • 1
  • 0

Le commentaire de Nuclear

NuclearCommenté par Nuclear (397), Le

Derrière ses décors fabuleux, cette relecture sombre de Blanche-neige se révèle être
(naturellement ?) un énième produit formaté, sorte de vomi issu de multiples influences indigérées.

4 / 10
  • 1
  • 0
Commentez ce film

Commentez ce film

  • Placez du texte entre les signes | pour masquer son contenu aux membres et les obliger à passer leur souris sur le texte pour l'afficher
    Utiliser le sigle @ pour mentionner un film
    Utilisez le signe # pour mentionner un acteur
    Utilisez le signe § pour mentionner un membre du site
    Durant les recherches, n'indiquez pas les espaces et écrivez tout attaché.
  • Ma note : 0/10 Pensez à donner une note au film grâce aux étoiles situées sous l'affiche du film
Répondre au commentaire d'un membre
La page c'est chargé en 0.030 secondes // PHP